Préfiguration/Vie de l'Heure Joyeuse/Vie des collections

Quoi de neuf au fonds patrimonial : apprendre à lire avec un hornbook

hornbook1Cette semaine, nous vous présentons une nouvelle pièce du fonds patrimonial : un hornbook, de l’anglais « livre en corne ». Ces objets sont rarement parvenus jusqu’à nous, c’est pourquoi nous sommes très heureux de pouvoir en proposer un. Il vient compléter notre collection d’abécédaires, une catégorie à laquelle nous portons une attention toute particulière dans nos acquisitions.

Le hornbook est un peu à l’apprentissage de l’alphabet et de la lecture ce que le boulier est à celui des chiffres et du calcul. Il s’agit en fait d’un support de lecture (un texte, souvent un abécédaire), utilisé comme outil à placer à côté d’un texte pour les enfants qui apprennent à déchiffrer. La forme de l’objet, doté d’un manche (souvent percé d’un trou et porté à la ceinture), facilite la manipulation par les petites mains, d’autant que le matériau utilisé est en général moins fragile que du papier seul, bien que celui-ci puisse rentrer dans la composition du hornbook. Il ne s’agit de rien de plus que d’une tablette rigide, sur laquelle on disposait un texte, souvent imprimé sur une feuille, parfois peint à même la tablette. Une mince couche de corne translucide (qui a donné son nom à l’objet), posée par-dessus, permettait de protéger le document.

C’est majoritairement en Angleterre et dans les pays anglo-saxons que ce support pédagogique a été utilisé. Le plus ancien hornbook connu remonte au milieu du 15ème siècle, mais l’époque de plus grande diffusion de ces objets pédagogiques relève plutôt des 17ème-18ème siècles. Le développement des livres cartonnés pour enfants sonnera le glas du hornbook courant 19ème. Par extension, le terme de hornbook a aussi été appliqué à des abécédaires en bois (mais sans protection de corne) et plus généralement tous les premiers textes de lecture pour enfants.

Seuls les plus précieux, véritables bijoux d’orfèvrerie, en matériaux nobles (métaux précieux, ivoire, incrustations de pierreries…), ont été conservés. Ceux d’usage courant, souvent en bois, parfois contrecollés en papier, n’ont pas traversé les siècles.

Le nôtre est en os, il mesure 9,5 par 3,5 cm, et date de la fin du 18ème-début 19ème siècle. Il comporte au recto une succession de lignes de lettres de l’alphabet peintes en noir et en rouge en alternance avec un motif fléché bleu. La partie inférieure présente un motif végétal et floral vert et rose. Au bas de la zone de préhension, on note bien la présence d’un trou de suspension, souligné de traits bleus, probablement pour insérer un cordon de suspension. Le verso est resté vierge.

hornbook rescto-verso

Cette notice a été établie avec l’aimable collaboration de Blanche Buffet, libraire de livres anciens. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à découvrir la rubrique de l’article Wikipédia sur le sujet !

Article écrit par :

Hélène

Hélène

Audrey

Audrey

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s