Vie de l'Heure Joyeuse

Restauration au fonds patrimonial

Que se passe-t-il donc au fonds patrimonial, quand les livres ne sont ni exposés, ni consultés par les lecteurs? Un précédent billet vous avait permis de découvrir l’envers du décor de la numérisation. En avant goût d’une exposition à venir sur les coulisses de l’album (du 12 novembre 2015 au 31 janvier 2016), voici un petit focus sur une autre face cachée du fonds patrimonial : la restauration des ouvrages.

D’une manière générale, nous achetons des livres anciens en bon état de conservation, afin de limiter les opérations parfois lourdes et onéreuses de restauration. Néanmoins, certains livres ont parfois besoin de petites ou grosses interventions, comme le montre l’ouvrage ci-dessous.

Légendes de France, Suzanne Minost, images d'Albert Uriet. Mame, 1942 (cote : FA in4 101) : livre dégradé en attente de restauration

Légendes de France, Suzanne Minost, images d’Albert Uriet. Mame, 1942 (cote : FA in4 101) : livre dégradé en attente de restauration

Avant d’aller plus loin, un petit point de vocabulaire à l’aide d’un schéma vous permettra d’y voir plus clair et de mieux comprendre de quelles parties du livre il est question.

japonUn autre ingrédient essentiel de la restauration est le papier japonais (ou papier japon ou « washi »). Ses fibres entremêlées permettent une très bonne résistance mécanique aux pliages. Il existe en différents grammages, à partir de 5 g, ce qui lui donne une finesse et une transparence qui ne nuisent pas à la lisibilité des blocs texte lorsqu’il est utilisé pour réparer des déchirures.

Il est utilisé en doublage pour renforcer les plats ou restaurer des charnières, combler des lacunes de papier… Pour le rigidifier, il peut être utilisé avec de la colle d’amidon très diluée, ou bien en couche superposées pour obtenir de l’épaisseur. Il peut aussi être teinté au préalable pour rattraper la couleur de fond des pages ou des cartonnages où il est posé.

Nous nous sommes concentrés ici sur quelques exemples de restauration.

Restauration des coutures

Une intervention était nécessaire pour restaurer la couture, cassée, qui occasionnait des pages volantes. Cela a permis de remonter dans l’ordre les illustrations, qui avaient été replacées au petit bonheur dans l’ouvrage. Le livre est arrivé en kit chez Clémentine Desmond, et il est ressorti en un seul morceau !

Restauration du dos

Les coiffes de tête et de queue du dos de l’ouvrage étaient arrachées, et le dos partait en petits morceaux, comme le montre la photo avant traitement. Tout le mécanisme de l’ouvrage était également détérioré, et le corps d’ouvrage menaçait de n’être plus du tout solidaire du cartonnage.

La restauration a consisté à doubler le dos d’un papier japonais préalablement teinté de la couleur du livre. Puis les plats ont été rattachés et les mors consolidés. L’unité de l’ouvrage est ainsi préservée et le livre peut de nouveau être manipulé, avec une ouverture restreinte à 120°.

Le même type d’intervention a pu être mené sur un ouvrage important de la collection, Macao et Cosmage, d’Edy Legrand, dont le dos en papier était également très abimé.

Restauration de la couvrure papier

Cet ouvrage sans cartonnage avait été consolidé avec du ruban adhésif, créant des traces brunes et déposant une colle nuisible à sa conservation. De nombreuses pages du corps d’ouvrage était cornées, et la couvrure papier, trop fine par rapport à l’épaisseur du corps d’ouvrage, était très déchirée.

La restauratrice a doublé la couverture grâce à du papier japonais pour la renforcer. Les lacunes de papier dans le corps d’ouvrage, causées par des insectes ayant grignoté des pages, ont aussi été comblées au papier japonais préalablement teinté. Les pages cornées ont été remises à plat. Grâce à des solvants doux, toute trace de colle du ruban adhésif a été ôtée, mais la couleur brune irréversible demeure. Pour terminer, le mécanisme d’ouverture a été restitué et consolidé, à l’aide d’une apprêture en papier japonais et d’un soufflet en papier permanent qui permet le rattachement à la couvrure papier.

Restauration de photographie

Pour ce medium particulier qu’est la photographie, les collections des bibliothèques patrimoniales et spécialisées de la Ville de Paris bénéficient de l’aide de l’Atelier de Reproduction et de Conservation des Photographies de la Ville de Paris (ARCP). Le passage entre les mains des restaurateurs permet parfois aussi de documenter l’histoire du tirage, comme ce fut le cas cette année pour cet écrin contenant une photographie de la comtesse de Ségur. La photographie était en effet présentée sous passe-partout métallique et verre, comme un daguerréotype, alors qu’il s’agit ici d’un simple tirage argentique, dans un boîtier en cuir gaufré et repoussé (motif floral), avec un intérieur en velours.

Sophie de Ségur debout de trois-quarts, mains posées sur le dossier d'une chaise recouvert d'un plaid

Sophie de Ségur debout de trois-quarts, mains posées sur le dossier d’une chaise recouvert d’un plaid

La restauration a permis de nettoyer la photographie, puis de faire un montage en papier neutre l’isolant du métal, pour améliorer les conditions de conservation. Enfin, la charnière du boîtier a été restituée en papier japon mis à la teinte, pour retrouver le mécanisme d’origine.

La plupart des documents dont il est question dans cet article sont actuellement exposés dans la salle de consultation du fonds patrimonial, au 1er étage de la médiathèque : n’hésitez pas à venir les voir de plus près !

Merci à Clémentine Desmond et Anne Cartier-Bresson, Kristen Hély, Marcha Sirven, Sandra Saïd, David Martineau, Ragounathe Coridon de l’ARCP

Article écrit par :

Hélène V

Hélène V

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s