Vie de l'équipe/Vie des collections

Nos coups de cœur littérature et BD 2015

helene Bl'homme qui savait la langue des serpentsLe coup de cœur d’Hélène, pôle ados-adultes : L’homme qui savait la langue des serpents, Andrus Kivirähk, Éditions Attila

Bien que plutôt réfractaire au genre fantasy, ce livre étrange où le familier côtoie l’extraordinaire, m’a envoutée et fascinée. En résumé, deux univers s’y affrontent : celui  de la forêt et du merveilleux et celui des villages, soumis au « progrès ». Mais les personnages et les situations sont  en réalité bien plus complexes  et proches du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. Ce livre est aussi l’occasion de découvrir une  littérature méconnue, celle de l’Estonie.

vivianel-ours-est-un-ecrivain-comme-les-autres-couvLes coups de cœur de Viviane, responsable de la médiathèque : L’ours est un écrivain comme les autres, par William Kotzwinkle, éditions Cambourakis

Un universitaire se réfugie dans la montagne pour écrire un roman. Son premier manuscrit a disparu dans un incendie, et son deuxième est volé … par un ours. Un roman tonique et une réflexion pleine d’humour sur les humains et leurs travers, et sur l’humanité potentielle des ours.

…  et pour ne pas oublier que l’année 2015 fut rude : Catharsis de Luz, chez Futuropolis

Amandineharlez quinnLes coups de cœur d’Amandine, section cinéma : Harley Quinn T.1, Urban Comics

À l’origine, Harley Quinn était une psychiatre qui travaillait dans l’asile d’Arkham et qui, après être tombée amoureuse du Joker, perdit petit à petit la raison. Un look atypique très prisé des cosplayeurs dans toutes les bonnes conventions, une personnalité hors normes et un caractère légèrement barjo sur les bords. Urban Comics a eu la bonne idée de relancer cette super-héroïne, à mi-chemin entre le bien et le mal qu’on pourra apercevoir en 2016 dans le film Suicide Squad.

zooZoo, de J. Patterson, L’Archipel

Fuyez l’adaptation télévisuelle et préférez le thriller apocalyptique original de James Patterson, maître incontesté du polar, qui abandonne un temps ses intrigues policières pour imaginer un monde où les animaux de tous poils se mettent à attaquer sans raison apparente l’Homme. Est-ce un virus ? Un dérèglement hormonal ? Ou tout simplement la réponse de Dame Nature aux exactions humaines qui la mettent à mal ..?

.

SylvieLe coup de cœur de Sylvie, section Actu : Les enquêtes du département V du danois Jussi Adler-Olsen :  Miséricorde, Profanation, Délivrance, Dossier-64 et L’effet papillon.

MISERICORDESérie de polars danois, mettant en scène Carl Morck, flic au caractère insupportable et son assistant Hafez el Assad, mystérieux iranien,  ainsi que toute une galerie de personnages atypiques. Ils enquêtent sur des cold cases. Suspense et regard acerbe sur le pays constituent les deux qualités de cette série addictive.

.

.

Frédériquela_politesseLes coups de cœur de Frédérique, section patrimoine : La politesse, François Begaudeau, Verticales

Désopilant et vif, le dernier livre de François Bégaudeau, traitant -entre autres- de littérature, entraîne ses lecteurs dans un jeu de variations sur les mêmes thèmes, de pas de côté dans les mêmes scènes, avec en tableau final une proposition de société, rêvée et rêveuse, poétique, d’où tout rapport marchand aurait disparu ; mais ce désespoir, d’où vient-il ? Élégant à tous les niveaux, d’un style remarquablement maîtrisé, ce roman offre de multiples probabilités de bonheur de lecture.

ob_24c217_satsiuk-vagueUn vague sentiment de perte, d’Andrzej STASIUK, Actes sud

L’auteur, écrivain et poète polonais, évoque le souvenir de quatre êtres qu’il a aimés. Il possède un talent infini pour suggérer l’insaisissable : une silhouette floue, un rai de lumière éphémère, le vent déjà passé quand on en parle, un instant glacé d’hiver à contempler de loin les lumières d’une ville. On est, en le lisant, frôlé par les fragiles présences d’un chien ou d’un ami, d’une grand-mère chérie; l’empreinte qu’elles nous laissent est profonde..

.

Christellea la francaiseLe coup de cœur de Christelle, section patrimoine : A la Française, la tradition façon vegan de Sebastien Kardinal, L’âge d’homme

Deuxième coup de cœur cette année, cette fois-ci côté cuisine avec A la Française, la tradition façon vegan qui nous prouve, si besoin était, que l’on peut marier cuisines traditionnelle et vegan.

.

Monaun certain cervantesLe coup de cœur de Mona, section jeunesse : Un certain Cervantès, Lax, Futuropolis

Mike Cervantès, ancien GI revient d’Afghanistan brisé. Don Quichotte des temps modernes, il décide de combattre les nouvelles formes d’inquisition, qu’elles soient politiques, religieuses ou économiques. La poésie et le talent de Lax fusent dans ce road movie subtil et puissant. Un certain Cervantès est un véritable cri de liberté.

Soizicjacques-thorens-le-bradyLes coups de cœur de Soizic, section action culturelle, partenariats et communication : Le Brady, cinéma des damnés, de jacques thorens, éditions Verticales

Le cinéma Le Brady, l’un des derniers cinémas de quartier parisiens, fêtera en 2016 ses 60 ans. Jacques Thorens, un ancien projectionniste du Brady, raconte une partie de son histoire, entre nanards du cinéma bis, clochards pas vraiment célestes et toilettes à l’activité douteuse. Au-delà de cette histoire, il dresse un portrait d’un quartier en pleine transformation, avec un regard juste et la bonne distance.

KM_C224e-20150813152956Alcoolique, de Jonathan Ames, Monsieur Toussaint Louverture

C’est un peu agaçant mais il y a des gens qui savent tout faire. Comme Jonathan Ames par exemple, journaliste, écrivain, scénariste de série (Bored to Death <3), et désormais auteur de BD. Il raconte dans Alcoolique, toujours avec humour et poésie, les expériences scabreuses d’un homme, Jonathan A, qui « a peut-être un problème avec l’alcool ». Publié chez Monsieur Toussaint Louverture, dont on salue, une fois encore l’excellent travail.

LaureLe coup de cœur de Laure, section adultes : La ballade du Calame, CVT_La-Ballade-du-Calame_4712Atiq Rahimi, L’Iconoclaste

Par des dessins et des lettres la plume d’Atiq Rahimi raconte une histoire intime, douloureuse. Dans le même temps, l’ auteur commente la calligraphie, s’exerce en callimorphie (dessins inspirés par le trait de la lettre) et raconte son exil d’Afghanistan. « Alhob, l’amour. Un mot arabe, cher à Ibn Arabi, comme à tous les mystiques. C’est le mot qui est tatoué sur la peau, au dos, à la hanche de cette femme qui vient me rendre visite la nuit, tard. ».

.

SophiedélivrancesLe coup de cœur de Sophie, section jeunesse : Délivrances, Toni Morrison, Bourgois

Toni Morrison nous raconte l’histoire d’amour de deux écorchés de la vie qui portent les drames de leur enfance comme un fardeau sur le dos. Un roman choral transcendé par l’écriture si simple et percutante de la lauréate du prix Nobel de littérature 1993.

 

CamilleIntérieur nuitLe coup de cœur de Camille, section Actu : Intérieur nuit, de Marisha Pessl, Gallimard

Un thriller faussement naïf, proche de l’univers de David Lynch, qui nous embarque dans une belle réflexion sur le pouvoir attractif et obsédant de l’imaginaire.

.

ms marvelMs. Marvel, scénario G. Willow Wilson, dessin Adrian Alphona, Marvel

L’éditeur Marvel s’attaque avec justesse à la représentation de la culture musulmane dans les comics à travers les aventures de cette jeune super-héroïne fantaisiste. Entre combat de justiciers et récit d’adolescence, une belle bande dessinée, mêlée d’humour et de tendresse.

.

HeloiseIdée-ridicule-de-ne-plus-jamais-te-revoir-HDLe coup de cœur d’Héloïse, section cinéma : L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir, Rosa Montero, Métallié

Sous prétexte de nous raconter la vie de Marie Curie, Rosa Montero propose ses réflexions sur la vie, la mort, la difficulté d’être une femme parfois et beaucoup d’autres choses. C’est passionnant.

 

.

Nathaliezai zaiLe coup de cœur de Nathalie, section adultes : Zaï Zaï

Tellement absurde et drôle !

.

.

.

avatar LyeschriacLe coup de cœur de Lyes, en charge du service Port’âge et tout nouveau dans l’équipe : Jacques Chirac,Vie Publique, Archives privées de Catherine Clément

C’est mon coup de cœur parce que c’est un ouvrage d’une femme engagée et de gauche qui dresse un portrait d’un homme de droite qui a marqué la vie politique française et la Vème République en l’occurrence Jacques Chirac. C’est un portrait intéressant car on découvre Jacques Chirac l’homme public mais aussi des éléments méconnus de sa vie, il l’est encore plus car Catherine Clément abolit ce que l’on pourrait appeler « la frontière idéologique » pour faire un portrait sensible de l’homme politique grâce aux plus de 300 photos, dont certaines célèbres mais d’autres inédites et des fac similés de discours et de devoirs de l’ENA. « Jacques Chirac, vie publique, archives privées », c’est un livre souvenir sur le président le plus sympathique et le plus apprécié de la Ve République d’après les Français en 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s