Vie culturelle

Bla Bla Thé du 7 janvier 2017

Samedi matin, 6 lectrices ont bravé le froid pour venir partager leurs coups de cœur autour d’une tasse de thé. Les échanges ont été riches et nous sommes toutes (oui, il n’y avait que des participantes ce matin…) reparties avec une liste considérable de livres à lire de toute urgence. Merci à Catherine, Martine, Eliane, Nadège, Violette et Elise, et voici le compte-rendu de nos échanges.

Prochain rdv le 4 février à 11 au 4e

Les coups de cœur de Catherine

ne-dites-pas-a-ma-mereNe dîtes pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque, de Charlotte de Vilmorin (présent dans les bibliothèques Chaptal, Faidherbe et Germaine Tillon)

Catherine a été touchée par cette histoire car elle a elle-même été dans l’incapacité de marcher pendant plusieurs mois (elle a d’ailleurs bénéficié du service de portage de livres à domicile de la médiathèque pendant cette période !) Ne dîtes pas à ma mère… est un témoignage qui parle du handicap avec beaucoup d’humour. L’auteure est en fauteuil roulant et cherche du travail, mais elle veut être embauchée pour ses compétences et non parce qu’elle est handicapée.

Philomena, de Stephen Frears ( 4ème étage, cote: DVD Frears)

Catherine a aussi beaucoup aimé Philomena de Stephen Frears, avec Judi Dench, merveilleuse dans ce film, et Steeve Coogan, sur une mère, forcée d’abandonner son enfant en Irlande dans les années 50, qui part à sa recherche aux États-Unis avec l’aide d’un journaliste.

Le coup de cœur de Violette

seul-dans-berlinSeul dans Berlin, de Hans Fallada (4ème étage en allemand et en français, cote: FAL ou allemand FAL)

Alors qu’un film adapté du livre vient de sortir fin 2016, Violette s’est plongée dans le livre, pour lequel elle a eu un véritable coup de cœur. Il s’agit du dernier roman de l’auteur allemand Hans Fallada, qui est mort en 1947. C’est l’histoire d’un couple simple, humble, discret, dont le fils a été tué au front au début de la seconde guerre mondiale et qui se lance dans la résistance contre le nazisme, en écrivant des petites cartes qu’ils distribuent dans les boîtes aux lettres de Berlin. Il s’agit d’un livre sobre, sans pathos, très bien écrit (et traduit) et bouleversant, dont Primo Levi a dit qu’il était « l’un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie ».

.

Les coups de cœur de Morgane

irminaIrmina, de Barbara Yelin (disponible en français, au 2ème étage, cote: BD YEL ; et en allemand, au 4ème étage, cote: Allemand BD YEL)

Une jeune allemande part faire ses études à Londres avant la seconde guerre mondiale, et fait la connaissance d’un jeune Noir de la Barbade dont elle tombe amoureuse. Forcée de rentrer en Allemagne, elle épouse un nazi et glisse peu à peu dans la passivité. Une très belle bande dessinée qui fonctionne comme un miroir, où on se demande chaque fois ce qu’on aurait fait. A lire aussi de la même auteure, L’empoisonneuse qui raconte le destin d’une femme à Brême au début du 19ème siècle, accusée d’une quinzaine d’assassinats par empoisonnement.

Pleine lune et King Kong, d’Antoine Guilloppé (au 1er étage, cote: J A GUI)

king-kongDeux albums jeunesse magnifiques, en noir et blanc, réalisés sur un principe de papier découpé.

.

.

.

julien-lourauJulien Lourau VS Rumbabierta, Julien Lourau ( 4ème étage, cote: 1.3 LOU)

Un mélange très réussi de saxophone improvisé avec la rumba afro-cubaine, où l’on retrouve avec bonheur le son des tambours bata et des chants traditionnels.

.

.

.Le coup de cœur de Nadège

leffet-rosieL’effet Rosie, le théorème de la cigogne, de Graeme Simsion (4ème étage, cote: SIM)

C’est un best-seller anglo-saxon, qui fait suite au Théorème du homard. Le personnage principal est un scientifique atteint du syndrome d’Asperger. A 40 ans, il rencontre l’amour de sa vie, Rosie, qui tombe enceinte. Le livre raconte avec humour et légèreté comment le personnage, avec un comportement obsessionnel, va devenir un professionnel de la grossesse, ce qui va finir par étouffer Rosie… « Je n’ai jamais autant ri en lisant un livre », nous dit Nadège, à qui ce personnage rappelle le Persan de Montesquieu, dans sa façon de percer à jour le jeu social.

.

Le coup de cœur de Martine

martin-wincklerLe chœur des femmes, de Martin Winckler (4ème étage, cote: WIN)

Dans ce roman, Martin Winckler, médecin et écrivain, rompt l’omerta du monde médical et en particulier sur la « médecine de la femme » (avortements, contraception, maternité, sexualité…).  » Tout ce qu’il a deviné, il l’étale », dit Martine, qui aime tous les livres de cet auteur, au point que l’une des premières questions qu’elle pose aux gens qu’elle rencontre est « est-ce que vous aimez Martin Winckler ? » !

.

.

Le coup de coeur d’Elise

sortie-parcSortie parc, gare d’Ueno, de Yu Miri ( 4ème étage, cote: YU)

Ce monologue intérieur d’un vieil homme japonais qui devient SDF et s’installe dans le parc Ueno à Tokyo, nous apprend énormément sur la vie à Tokyo, la société japonaise, son rapport aux SDF, les rapports de classes, d’origines ethniques au Japon… et il est en même temps d’une grande poésie.

.

.

 

Le coup de cœur d’Eliane

water-musicWater Music, de Thomas John Boyle (4ème étage, cote: BOY)

En ce moment, Eliane dévore le premier roman de Thomas Johon Boyle, qui raconte l’histoire de Mungo Park, un explorateur qui découvre les sources du Niger. Un roman fleuve, une vraie aventure, avec une grande invention dans le langage, qui est devenu culte dans de nombreux pays !

.

.

 

Les coups de cœur de Soizic

Mise en page 1Un énorme coup de cœur pour un éditeur, Monsieur Toussaint Louverture (et l’occasion de parler de notre table spéciale éditeurs indépendants au 4e étage de la médiathèque !) Cette maison d’édition, née en 2004, a aujourd’hui une trentaine de livres à son actif, et chacun est une véritable pépite. Le fondateur, Dominique Bordes, ne fonctionne qu’au coup de cœur et publie des livres puissants, sans limite de genre, de nationalité ou de style, pour en faire des trésors, « suffisamment beaux pour qu’on ait envie de les voler, mais suffisamment abordables pour qu’on n’ait pas à le faire. » La maison dans laquelle, de Mariam Petrosyan est le coup de cœur absolu de Soizic en 2016. C’est l’histoire d’un pensionnat où vivent des enfants et adolescents handicapés. On part à la rencontre de Fumeur, Chacal, L’Aveugle, et des autres et on se perd avec eux dans le labyrinthe de cette maison, un peu délabrée, un peu magique, d’où l’on ne veut plus sortir.  Un livre qui peut plaire aux ados comme aux adultes, à emprunter, acheter, offrir… (4ème étage, cote: PET)

 

la-montagne-magiqueLa montagne magique, de Thomas Mann, (4ème étage, cote: MAN)

Un grand classique de la littérature allemande, qui raconte l’histoire de Hans Castorp, jeune ingénieur de Hambourg en visite auprès de son cousin Joachim, qui effectue un séjour en Suisse dans un sanatorium. Il observe d’abord avec surprise les meurs de « ceux d’en haut » (mondanités, rituels, soins…) avant d’être happé par cet endroit et séduit par l’attrait de la maladie… Les passages historiques où le personnage de Settembri détaille à l’infini les bienfaits de la révolution peuvent être un peu ennuyeux, mais cela ne rend le reste que plus savoureux encore. A lire : la nouvelle traduction par Claire de Oliveira chez Fayard, où l’humour est paraît-il, encore plus saillant.

Advertisements

Une réflexion sur “Bla Bla Thé du 7 janvier 2017

  1. La Grande Surface vend des CD NecroPedoSadoMaso ! Une honte ! NecroPedoSadoMaso est un projet du collectif SEWER, un groupuscule composé de Swagg Man, Amine Mojito et Morsay ! Tapez « NecroPedoSadoMaso SEWER » dans Google et vous trouverez en première image une image de Morsay en train de se rentrer une bananier dans le CUL !!! Quant à Amine Mojito celui-là même qui disait il y a peu « je suis le nouveau tueur du Bataclan » tandis qu’il fouettait une franc-maconne avec sa ceinture NecroPedoSadoMaso !!!! « On va faire pire que Donald Trump » disait-il !!! Et les propos de l’album NecroPedoSadoMaso ne sont pas mieux à en croire le groupe SEWER. « Il faut foutre des grenades dans la chatte d’Océane 12 ans et demi » « je sperme mon foutre sur les chiennes francaises » disait Swagg Manb !!!! Cherchez « Swagg Man NecroPedoSadoMaso » et vous verrez bien !!!! Marine 2022, ça urge !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s