Vie culturelle

Zoom sur les créa’clics #2 : l’incrustation vidéo

Régulièrement, l’équipe numérique et l’équipe jeunesse vous proposera de faire la lumière sur nos activités Créa’clics (le rendez-vous numérique des enfants de 4 à 12 ans)

Cette semaine : l’incrustation vidéo.

Le principe :

Avec l’application Veescope vous aller pouvoir initier le public à la technique de l’incrustation vidéo ou Chromakey.

Cette application permet de restituer en temps réel l’effet d’incrustation de décor virtuel composé d’un fond animé (vidéo) ou d’une image fixe. Avec ce procédé, nos animations proposées sont multiples. A la médiathèque Françoise Sagan, nous avons utilisé cette application  :

  • pour faire un atelier météo dans le cadre de la COP21.
  • en utiliser des décors de cartes postales anciennes de la médiathèque pour mettre en valeur  l’histoire du bâtiment (ancienne prison).
  • initier les enfants à la technique de l’incrustation vidéo, très présente dans les films fantastiques, de science fiction et films d’animation.

L’expérience peut animer merveilleusement un atelier d’enfants de 8-10 ans minimum. Cela fonctionne également très bien avec les ados qui n’ont pas de problème avec leur image face à un écran.

Matériel requis :

  • un drap vert fluo de 2m50 sur 2m50 (acheté au marché saint-Pierre a Paris)
  • 2 trépieds et une barre métallique pour suspendre en hauteur votre drap vert
  • la tablette avec l’application VEESCOPE
  • une télévision qui restituera en direct l’image avec l’effet incrusté.
  • un adaptateur VGA ou HDMI et un cable VGA ou HDMI pour relier votre tablette au téléviseur

L’application est gratuite au téléchargement. Cela vous permet de tester plusieurs décors dans la version de base, ce qui est largement suffisant pour estimer si vous souhaitez ou non acquérir le pack de dessins et animations supplémentaires à 2,99€.

Première étape : la sélection des images et vidéos

L’application Veescope est fournie avec quelques vidéos et images. Mais cela ne sera pas suffisant pour construire un animation durable. Il faut alors charger dans l’application des images stockées dans la pellicule photo.

Les images que nous avons choisi dans l’exemple de la vidéo ont toutes étés prises à partir de Youtube et Google images. d’autres proviennent de Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF. Elles ont l’avantage d’être libre de droit. Nous avons également utilisé quelquefois nos propres photos prises autour de la médiathèque. Pour l’illustration vidéo ci-dessous, nous avons demandé aux parents de signer une autorisation de droit à l’image.

Voici la liste des images/vidéo prise sur Internet :

Seconde étape : l’animation à l’écran

Bien que l’application fonctionne avec n’importe quel arrière-plan de couleur, celui-ci doit être assez marqué comme le vert fluo ou le bleu foncé afin qu’il diffère le plus possible des nuances de couleur de peau et éviter que les participants disparaissent de l’écran.

Une fois que nous avons préparé notre animation (choix des images, installation du matériel), nous pouvons recevoir les participants.

Il est possible de faire défiler les arrière-plan chargés dans l’application. La fonction enregistrement est également bien présente. Entre chaque plan, nous prenons le temps d’expliquer comme fonctionne l’incrustation. Cela permet de faire de la pédagogie avec les plus jeunes et de rappeler que dans les films beaucoup d’effets numériques sont rajoutés. L’animation dure en moyenne 1heure30.

Autres types d’animations possible :

  • Réalisation d’un court métrage sur plusieurs séances en écrivant un scénario.
  • Création d’un carnet de voyage où chaque enfant sélectionne une photo (monument, un paysage, un animal) représentatif du continent exploré, puis se prend en photo devant le décor.
  • Présentation d’un bulletin météo avec réalisation d’une carte météorologique.

Il existe également d’autres applications d’effets spéciaux (la plupart payantes) que nous avons déjà utilisé à la médiathèque qui utilisent cette fois-ci l’incrustation en foreground. il s’agit d’incruster non pas le fond mais l’avant plan de la vidéo (et dans ce cas pas besoin de fond vert ou de fond bleu lorsque les participants sont filmés). Certains effets sont effrayants. C’est pour cela que nous proposons d’utiliser ce genre d’applications uniquement à des plus grands qui comprennent le principe d’effets spéciaux.

  • ActionMovieFX
  • CreaturesFX
  • FX Guru
  • MovieRide FX

 

Article rédigé par :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s