Vie culturelle

Les ateliers DIY de l’été à la médiathèque Françoise-Sagan #1 : Mobiles Montessori

Un bel atelier parents-enfants a eu lieu à la médiathèque pour commencer les grandes vacances. Il s’agissait de créer des mobiles pour les tout-petits ou pour son plaisir, inspirés de la pédagogie Montessori.

Selon la proposition de Maria Montessori, une célèbre pédagogue italienne de la fin 19ème – début du 20ème siècle, les mobiles ne sont pas des objets seulement décoratifs à suspendre au-dessus du berceau. Ils sont présentés dans la zone d’éveil et constituent une activité à part entière durant laquelle, la curiosité, l’attention du jeune bébé sont sollicitées. Le mobile, offrant un spectacle sans cesse renouvelé au gré des déplacements d’air, interpelle l’enfant par ses mouvements, ses contrastes et ses couleurs ; il lui permet d’affiner ses perceptions tonales et d’accommoder sa vision suivant ses configurations variées.
Trois modèles de mobile étaient proposés pour l’atelier. Chaque mobile suit une logique de progression sensorielle de l’enfant :
1/ Avec ses alternances de noir et de blanc, le mobile de Munari est un support de choix pour la stimulation de la vision chez le nouveau-né dès 3 semaines. Nous en avons proposé une version légèrement simplifiée. Vous pouvez aussi retrouver comment le réaliser en ligne.

2/ Nous n’avons pas réalisé au cours de l’atelier le mobile de Gobi, qui est à proposer vers les 2-3 mois du bébé. Nous vous proposons un tutoriel si vous souhaitez le réaliser.

3/ À la suite du mobile de Munari vient le mobile des octaèdres qui peut être proposé dès l’âge de 6 semaines. La vue du nourrisson continue de s’améliorer, mais à ce stade il lui est encore difficile d’identifier des teintes proches. Cependant il fait très bien la différence lorsqu’il voit des couleurs vives et bien distinctes. Ce mobile va donc attiser sa curiosité et l’amener à observer avec attention les différentes couleurs et les volumes.

4/ Le mobile des danseurs. Ce mobile Montessori est réalisé à partir d’un papier irisé qui renvoie la lumière. Ce nouvel effet va être très intéressant à observer pour l’enfant. De conception très légère, les mouvements de bras du bébé font « danser » les personnages. L’enfant va donc s’amuser de cette interaction entre lui et le mobile et va chercher à reproduire les mouvements. Au fil du temps, il fera le lien entre ses propres mouvements de bras et les mouvements que cela provoque sur le mobile des danseurs.

On peut utiliser toute sorte de papiers colorés pour réaliser les mobiles. Pensez aux chutes de papier peint, de papier cadeau, aux sous-chemises cartonnées du bureau ou de l’école… Pour obtenir l’effet irisé des danseurs avec ce que vous avez sous la main à la maison, pensez au papier aluminium, à celui qui recouvre parfois les boîtes de chocolat à Noël, etc… Pour les baguettes, nous avons utilisé des cintres de pressing découpés à la pince coupante, pour un effet un peu arrondi, des pics à brochette en bois, des petits morceaux de bambou ou de rotin issus de la taille au jardin… C’est encore plus amusant de concocter un mobile avec un peu de récupération, non ?

À la fin de cet atelier très riche, chacun a pu repartir avec ses réalisations. Bravo à tous les participants !
À bientôt pour nos prochains ateliers !
Si vous souhaitez également découvrir d’autres activités et en savoir plus sur la pédagogie Montessori, nous vous proposons une sélection d’ouvrages du fonds parents de la médiathèque, à fréquenter sans modération !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s