Collections

MUSIQUE : La sélection de février 2020

NOUVEAUTÉS :

CD

Muhiddin Dürrüoğlu Fugitives

Le compositeur turc installé depuis des années en Belgique et ami de Fazil Say nous livre avec l’ensemble Kheops des pièces qu’il a baptisées Fugitives, évoquant sa Turquie natale. La musique de chambre nous rend plus palpable l’intimité du compositeur avec son pays d’origine et son pays d’adoption.

.

.

Toyohiko Satoh Iki

Musique baroque française joué sur un luth de 1611. Le luth joué est contemporain des œuvres choisies par le luthiste japonais Toyohiko Satoh, qui a trouvé dans ces pièces de « style brisé » une parenté avec le style japonais « Iki » d’où le titre de l’album. Le luthiste a volontairement ralenti les tempi ce qui porte l’auditeur à la rêverie. La manière qu’a Satoh de toucher le luth rappelle le shamisen japonais.

.

.

Khruangbin Texas Sun

C’est grâce à une tournée commune en 2018 que les texans Leon Bridges et Khruangbin nous offrent aujourd’hui une collaboration aussi surprenante que réussie. Le groupe psyché inspiré par le funk thaï et moyen-oriental rencontre la soul sixties de son chanteur d’un jour pour un road trip au cœur de leur état sudiste et quatre titres de country soul lumineuse.

.

.

Greg Foat The Dreaming Jewels

Le prolifique et passionnant pianiste anglais Greg Foat, déjà croisé aux côtés de Warren Hampshire pour le projet d’illustration sonore Nightshade, a édité trois albums en 2019 chez Athens of The North, dont cette dernière sortie qui réunit l’esprit 70s de The Mage et la pseudo-library de Photosynthesis. En attendant sa collaboration avec le producteur house Linkwood, The Dreaming Jewels offre des compositions jazz-funk enregistrées au studio analogique de Malcom Catto (Heliocentrics), avec Binker Golding (Binker and Moses) au saxophone et Hugh Harris (Kooks) à la guitare.

RÉÉDITION

The Pale Saints The Comforts of Madness

En 1990, Ian Masters et son groupe originaire de Leeds publient leur premier album chez 4AD, 15 titres d’une noisy pop pas encore appelée shoegaze, naviguant entre Jesus and Mary Chain, Smiths, Dinosaur Jr et Pixies. Pour les 30 ans de The Comforts of Madness – et quelques semaines après la disparition de son graphiste Vaughan Oliver –  voilà ce classique de l’indie anglaise réédité, accompagné de demos et d’une Peel Session de 1989. L’occasion de redécouvrir la mélancolie de You tear the world in two et le mur du son du presque tube Sight of you.

COMPILATIONS

No other love : Midwest gospel

New York graffiti – 1619-1750 Broadway : an independant American pop story 1958-1968

She came from Liverpool ! Merseyside girl-pop 1962-1968

Tea & symphony : The English baroque sound 1968-1974

Further perspectives & distortion : an encyclopedia of British experimental and avant garde music, 1976-1984

Tim peaks : songs for a late-night diner

20 years of Fabric

Night city life

Pakistan : Folk and pop instrumentals : 1966-1976

.

Cadence révolution : Disques Debs International Vol. 2

Mogadisco : Dancing Mogadishu Somalia 1972-1991

Encore de nombreuses compilations attrayantes dans nos bacs en février :

Outre-Atlantique, des raretés gospel glanées dans la région du Midwest et une anthologie parue chez Cherry Red Records qui met en lumière la contribution des producteurs de Broadway à la musique populaire américaine des années 60.

Plus près de nous, une poignée de disques qui témoignent de la diversité musicale du Royaume-Uni dans les 6 dernières décennies : Pour les années 60, Ace Records s’intéresse aux figures féminines et méconnues du merseybeat, le son de Liverpool popularisé par les Beatles dont l’ombre plane également sur cette autre compilation du label dédiée à la pop anglaise baroque (de 68 à 74) et à ses arrangements luxuriants empruntés à la musique savante. Plus ardue, l’anthologie parue chez Cherry Red Records documente quant à elle l’avant-garde et la scène expérimentale britannique entre 76 et 84. De cette même période jusqu’à nos jours, Tim Burgess des Charlatans et Bob Stanley de Saint-Etienne piochent à quatre mains dans l’indie pop-rock du Nord-Ouest de l’Angleterre et du Pays de Galles afin de concocter la B.O. imaginaire d’un film de David Lynch qui se déroulerait de l’autre côté de la Manche. Le mythique club et label electro londonien Fabric célèbre enfin ses 20 ans d’existence dans un double album.

L’ambiance nocturne de la capitale britannique a d’ailleurs également inspiré le collectionneur de disques Ilan Pdahtzurde pour sa sélection Night city life dans laquelle il exhume d’obscurs morceaux de danse synthétiques des années 80 dénichés aux quatre coins du globe, de l’Europe à l’Australie en passant par l’Afrique du Sud.

Du côté des « musiques du monde », le label Sublime Frequencies révèle l’existence d’une vague surf-garage au Pakistan de 1966 à 76 ; Strut records continue de son côté de puiser dans le catalogue du producteur guadeloupéen Henri Debs dans un 2e volume consacré au développement de la kadans aux Antilles ; Analog Africa poursuit enfin son exploration de la pop somalienne en se focalisant cette fois sur la scène de Mogadiscio de 72 à 91.

VINYLE

Rejoicer Spiritual Sleaze

Sur son deuxième album chez les californiens de Stones Throw, le producteur de Tel Aviv Yuvi Hakin poursuit sa quête du cosmic jazz électronique après des collaborations avec MNDSGN ou Georgia Anne Muldrow. Et cite parmi ses nombreuses influences Sun Ra, Aphex Twin, Steve Reich, Alchemist, Satie ou Scientist. Une sélection cohérente à l’écoute de ce Spiritual Sleaze créant des ponts entre ambient, hip hop, jazz et rnb alternatif.

FOCUS :

Sur un album incontournable de nos collections.

Roberto Murolo Antologia della vecchia Napoli

Une anthologie dédiée à Roberto Murolo (1912-2003), interprète majeur de la chanson napolitaine. Après des débuts au cinéma et dans un quartet de jazz, Murolo se distingue des autres interprètes de sa ville – Renato Carosone ou Aurelio Fierro – en enregistrant entre 1963 et 1965 les douze volumes de son Napoletana. Antologia cronologica della canzone partenopea. Un colossal recueil de collectage et d’interprétation avec les seules guitare et voix de la chanson napolitaine du XIIIè au XXè siècle, condensé avec succès dans cette collection de 91 titres.

Les nouveautés de février 2020 : https://bit.ly/3aen6LT

Playlist : http://bit.ly/2T9HdVP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s