Action culturelle

Lectures confinées : l’offre de livres gratuits chez les éditeurs

Pendant cette période de confinement, vous avez accès au catalogue très fourni de notre bibliothèque numérique. Mais si jamais par malheur vous êtes déjà venu à bout de vos six prêts mensuels, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre appétit de lecture.

Les éditeurs, en accord avec les auteurs, ont fait d’appréciables efforts pour mettre certains de leurs livres en accès libre. Tour d’horizon des maisons qui font cadeau d’une partie de leur catalogue.

Tom Gauld, En cuisine avec Kafka, 2024

Côté littérature :

– les éditions Zulma et leurs jolies couvertures offrent chaque jour une nouvelle, écrite par un de leurs auteurs maison (et même des mots croisés composés par Michel Laclos !)
– les éditions du Seuil lancent leur opération « Le Seuil du jour », avec un livre gratuit chaque jour. Premier de la liste : NEW MOON. Café de nuit joyeux, du journaliste David Dufresne.
– Au Diable Vauvert met à disposition 30 titres de son catalogue, regroupés dans une petite collection de circonstance, « Confinement diabolique ». David Foster Wallace y côtoie Irvine Welsh, Charles Bukowski, Douglas Copland, etc.
– La collection Tracts de Gallimard se réinvente. Chaque jour, la maison diffuse un court « Tract de crise », rédigé par un écrivain de renom : Pierre Jourde, Pierre Bergounioux, Claire Fercak, Didier Daeninckx…
Gallmeister met aussi la main à la pâte et promet d’offrir régulièrement des nouvelles de ses auteurs fétiches (Craig Johnson, David Vann, Pete Fromm), pour faire entrer un bout de forêt dans nos salons.

Côté BD :

– les éditions Atrabile tirent parti de la situation pour honorer une vieille promesse : rendre accessible certains titres épuisés de leur catalogue. C’est Brendon Bellard, premier titre de Frederik Peeters, qui ouvre le bal.
– les éditions flblb avaient déjà partagé quelques-uns de leurs titres sur l’hebdo lundi matin, dont l’excellent roman-photo Même le grand soir a commencé petit, elles y ajoutent quelques titres à télécharger sur leur site.
L’association nous fait cadeau du génial L’an 01, du non moins génial Gébé. On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste !
– 6 pieds sous terre et Cornelius ressortent chacun leurs revues : Jade pour les premiers, Nicole pour les seconds. Les grands noms de la BD y ont fait leurs armes.
Glénat propose un manga par jour, à commencer par la célébrissime série One Piece.
Dargaud met quelques titres phares de son catalogue en accès libre, parmi lesquels Sardine de l’espace, Blake et Mortimer, XIII, etc.
Dupuis fait de même et promet chaque lundi de nouveaux titres.

Côté sciences sociales :

– Pas de changement de cap pour les éditions Zones : la maison propose depuis sa création l’accès libre à tout son catalogue en ligne. Depuis le temps que les livres de Mona Chollet vous font de l’œil…
La fabrique offre dix livres de son catalogue, dont La dynamique de la révolte, par Eric Hazan, fondateur de la maison. Belle anthologie sur « les insurrections passées et à venir ». Il y manque juste un chapitre sur les manifs de balcon.
Premier Parallèle relance le débat jamais éteint et plus que d’actualité sur les risques et bénéfices des vaccins, en rendant gratuite l’enquête de Lise Barnéoud, Immunisés ?
– Raisons d’agir, la petite maison fondée par Pierre Bourdieu nous rafraîchit la mémoire avec deux titres de circonstance : La casse du siècle, sur les réformes de l’hôpital public, et En marche forcée, sur le démantèlement des services publics de transport ferroviaire.
– Les éditions Libertalia offrent quelques titres aussi, dont Trop classe !, de Véronique Decker, enseignante désormais retraitée, qui y raconte son quotidien dans une école élémentaire de Bobigny.
– Sur la question de l’enseignement, la maison d’édition marseillaise Agone a aussi quelques titres à faire valoir, notamment ce classique de l’enquête sociologique L’école des ouvriers de l’anglais Paul Willis.
Entremonde et les éditions de l’éclat ont mis tout ou partie de leur catalogue – pointu – en accès libre : Silvia Federici, Nanni Balestrini, Mario Tronti… Il y a là de quoi sérieusement muscler votre rhétorique marxiste, de même qu’avec la petite collection « L’ordinaire du capital », offerte par les éditions Amsterdam
– Les éditions La découverte mettent aussi quelques titres de circonstance à disposition, tel Le droit à la paresse, le pamphlet visionnaire de Paul Lafargue, bien utile en ces temps menaçants pour le droit du travail.
– Et le plus beau pour la fin, les sublimes éditions Zones sensibles donnent accès à douze titres de leur catalogue, dont l’important L’occupation du monde, de Sylvain Piron.

Bonnes lectures, restez chez vous, et prenez soin de vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s