Collections

MUSIQUE : les nouveautés d’avril 2021

Jazz : le 5ème volume de la série d’albums Jazz is dead sur lesquels Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad (ancien membre de A Tribe Called Quest) invitent des figures du jazz et du funk des 70’s (Roy Ayers, Gary Bartz, Azymuth…) met à l’honneur Doug Carn, organiste culte du label Black Jazz ; dans le 2ème volet de la série de compilations «Jazz Dance Fusion» pour Z Records (Joey Negro), Colin Curtis, DJ britannique spécialiste du genre, continue à documenter l’histoire de la scène Jazz Dance au Royaume-Uni

Soul-funk : la  réédition d’un trésor oublié (à partir des bandes restaurées) par l’excellent label Athens Of The North, une compilation du label Colemine Records, Brighter Days Ahead, imaginée pendant le premier confinement et regroupant les artistes maison ainsi que Young Gun Silver Fox, un des très nombreux projets du prolifique Shawn Lee

Reggae : deux compilations, la réédition d’un recueil de raretés du légendaire Jacob Miller (initialement publié en 91) ainsi qu’un florilège des productions de l’arrangeur Clive Hunt

Pop-rock et variétés : des nouveautés allemandes avec le neuvième album indie/electronica de The Notwist et trois versions du krautrock : les œuvres complètes d’Harmonia réunissant à partir de 1973 Michael Rother , Hans-Joachim Roedelius et Dieter Moebius  ainsi que deux sorties chez Bureau B : Prosthuman de Camera et Die Drift de Conny Frischauf qui tirent le classique motorik vers la cold et la pop électronique.

Post-punk au Royaume-Uni avec les premiers albums de Black Country New Road (Ninja Tune) et de TV Priest (Sub Pop) alors que la production française se fait nostalgique des 60’s chez Gloria et du lo-fi 90’s pour le premier LP de Fantômes chez Pan European.

Plus au sud, le producteur techno Donato Dozzy s’allie avec la chanteuse Eva Geist pour le projet synth pop Il Quadro di troisi.

Fabio Viscogliosi renoue également avec l’italien, mêlés à des textes anglais et français sur la pop de chambre de Camera.

Multilinguisme également d’actualité avec les premiers titres anglophones de Mathieu Boogaerts, une échappée allemande de Mansfield TYA et la compilation Helwa  ya Baladi des chansons en arabe de Dalida.

A chaque mois une nouvelle compilation de chez Born Bad, ce printemps le quatrième volume de Wizzz ! French Psychorama 66-74 qui poursuit l’archéologie du 45T psyche / pop français. Pour le versant contemporain de la pop francophone, Frànçois & the Atlas Mountains reçoit l’aide du musicien finlandais Jaakko Eino Kalevi et Feu! Chatterton celle d’Arnaud Rebotini.

Musiques électroniques : En Australie, c’est aux inflexions jazz et dub que se mêlent les productions house d’Horatio Luna, par ailleurs membre du collectif 30/70. Egalement ce mois-ci deux compilations : l’ambient/vaporwave  de Numero 95 (Numero group) pour les jours ensoleillés et le mix Fabric  bass/acid/trance par Eris drew et Octo Octa pour les soirées dansantes imaginaires.

Musiques du monde : le 10ème volume de la série Zanzibara consacré cette fois à l’évolution du taarab dans les années 70 à 90 ainsi que le retour de la grande cantatrice malienne Nahawa Doumbia et du groupe turco-hollandais Altin Gün, qui s’inspire désormais de l’esthétique rétro-futuriste des années 80.

Syncrétisme également avec la folk cosmopolite de l’argentin Ignacio Maria Gomez et du chanteur d’origine antillaise David Walters (accompagné ici de Vincent Ségal, Ballaké Sissoko et Roger Raspail) ou l’electro-world de Nicolas Repac (collaborateur d’Arthur H et Mamani Keita) qui a construit son nouvel album autour de samples de field recordings réalisés par l’ethnologue Charles Duvelle dans différentes régions du monde

Musiques inclassables et expérimentales : les françaises Bacchantes avec un disque hanté, presque gothique, mêlant traditions, chant lyriques, rock et noise, ainsi que la pionnière Pauline Ana Strom, qui après 30 ans de silence et juste avant sa mort, nous gratifie de sa musique voyageuse, ambient et onirique

Musique classique et contemporaine : du côté de l’opéra, deux sorties attendues : le baryton Ludovic Tézier pour qui Verdi apparait comme une véritable vocation en interprétant les multiples facettes de ses personnages verdiens préférés et The Freischütz Project dirigé par la cheffe d’orchestre Laurence Equilbey. Le projet reprend les meilleurs moments de l’opéra Der Freischütz de Carl Maria von Weber, « plus qu’un chef-d’œuvre, c’est un acte fondateur : il s’agit d’un des premiers, si ce n’est du premier grand opéra romantique allemand » selon la cheffe.

Beaucoup de récitals également ce mois-ci. Pour piano d’abord, Anna Vinnitskaya et Chopin ainsi que Daniil Trifonov qui explore « l’âge d’argent » des compositeurs russes (Scriabine, Stravinsky et Prokofiev) aux œuvres provocatrices et révolutionnaires achevant la période romantique. Pour flûte, avec Joséphine Olech qui se « reconnecte » à la nature avec Debussy, Takemitsu, et Satie, entre autres. Quant à la passionnée Arianna Savall, elle remonte le fil chronologique des harpes anciennes. Enfin, un coup de cœur avec Goebbels, Glass, Radigue interprété par le sonneur Erwan Keravec.  Ce merveilleux instrument soliste qu’est la cornemuse se retrouve ici au premier plan d’une œuvre contemporaine parfaitement adaptée à ses capacités bourdonnantes et mélodiques.

A noter aussi deux œuvres pour violoncelle avec d’un côté Mario Brunello pour son interprétation des Concerti e Sonate du compositeur baroque Giuseppe Tartini et de ses contemporains Giulio Meneghini et Antonio Vandini, meilleur ami du compositeur. De l’autre, Sonia Wieder-Atherton se plaît à entremêler les concertos du classique Luigi Boccherini à des Cadenzas de jazz et de musique contemporaine pour un disque étonnant par son parti pris musical.

Pour finir, une intégrale des poèmes symphoniques de Richard Strauss par l’orchestre symphonique Baden-Baden-Fribourg dirigé par François Xavier-Roth. Ce coffret a pour avantage d’être une des seules intégrales disponible de ces œuvres et d’être solidement interprétée.

Retrouvez la liste de ces nouveautés sur le catalogue des bibliothèques de Paris.

Et pour finir, la playlist du mois ! Disponible sur youtube, spotify, et deezer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s