Collections/Fonds patrimonial Heure Joyeuse

1891-2021 : Vladimir Lebedev, artiste soviétique au service du livre pour enfants, épisode 1

Couverture de l’album Bagages
Samuel MARCHAK (texte), Vladimir LEBEDEV (illustration). Багаж (= Bagages). Moscou, Leningrad, Raduga, 1926 (EST in8 40)

L’artiste Vladimir Lebedev (1891-1967), qui a passé sa vie entière à Saint-Pétersbourg (Leningrad), aurait eu 130 ans ce mois-ci. Peintre, dessinateur, graphiste, affichiste, décorateur de théâtre, il a travaillé pour des magazines satiriques. Mais il a également été illustrateur et auteur de livres pour la jeunesse et directeur artistique de la section de Leningrad des livres pour enfants aux éditions d’État. C’est sous cette dernière facette que nous appréhendons le travail de Vladimir Lebedev au fonds patrimonial Heure joyeuse.

Nous vous présentons dans ce feuilleton en 4 épisodes quelques livres pour enfants de la période soviétique conservés dans notre fonds, dont il est l’illustrateur, et parfois aussi l’auteur, s’adaptant sans cesse aux fluctuations du pouvoir politique alors en place et mettant toujours son art au service des idées du régime.

Ce premier billet est consacré à l’influence du cubisme et du futurisme dans le travail de Vladimir Lebedev à destination des enfants.

L’art figuratif et le dessin dans les albums de l’artiste seront évoqués dans un deuxième épisode. Puis nous nous arrêterons dans un troisième temps sur son album Bagages (1926), emblématique d’une dernière période de liberté artistique avant l’avènement du réalisme socialiste.

Ce titre a ensuite fait l’objet de différentes adaptations, répondant à une demande politique au fil des décennies suivantes, que vous découvrirez pour finir.

Comme toujours, nous vous proposons une bibliographie regroupant à la fois les éditions des albums ici commentées ou citées, et des pistes de réflexion théorique pour aller plus loin.

1/ L’influence de l’art abstrait chez Vladimir Lebedev

Vladimir Lebedev commence sa carrière artistique en dessinant pour des magazines et des revues satiriques dès 1904.

Il travaille ensuite en tant que caricaturiste dans des journaux soviétiques, et crée, tout comme Vladimir Maïakovski à la même époque, des « fenêtres ROSTA » de 1920 à 1922. Ces affiches satiriques sont alors massivement utilisées par les avant-gardes soviétiques comme moyen d’expression et vecteur d’idées fortes auprès d’une population majoritairement analphabète. Caractérisées par des formes géométriques simplifiées à l’extrême, aucune fioriture, et l’emploi de couleurs franches pour davantage de lisibilité, les « fenêtres ROSTA » seront d’une grande influence dans le style des illustrations qu’il réalisera pour la jeunesse, comme nous le verrons plus loin avec la version de son album Bagages datant de 1926.

Exemple de « fenêtre Rosta », p. 79
Vladimir Lebedev (1891-1967) : [exposition Museu Fundación Juan March, Palma, 22 febrero-26 mayo 2012, Museo de arte abstracto espagnõl, Cuenca, 15 junio-9 septiembre 2012] = [exposition Museo fundacion Juan March, Palma, february 22-may 26, 2012, Museo de arte abstracto espanõl, Cuenca, june 15-september 9, 2012]. Madrid, Fundación Juan March, 2012 (HJ 743.917 LEB)

En 1924, Vladimir Lebedev devient directeur artistique de la section de Leningrad des livres pour enfants des éditions d’Etat. Il forme avec Samuel Marchak, qui en est le rédacteur en chef, un duo inégalable. Ils collaborent à la publication à quatre mains d’une douzaine d’albums, et travaillent côte à côte dix ans durant, permettant aussi à de talentueux artistes de publier leurs livres : Nikolaï Lapchine, Vera Ermolaeva, Evgeni Tcharouchine, et d’autres. Le duo qu’il a formé durant une longue partie de sa carrière avec Samuel Marchak fera l’objet d’un billet de blog ultérieurement. Vladimir Lebedev marque ainsi durablement de son sceau le livre pour enfants de l’ère soviétique, car si le duo qu’il forme avec Samuel Marchak est célèbre, on lui doit également des albums dont il signe à la fois le texte et l’illustration.

Son aventure dans l’univers du livre pour la jeunesse commence au début des années 1920, avant même son arrivée aux éditions d’État, avec l’album Les aventures de Tchoutch-Lo, publié en 1922 aux éditions Epoha (L’Époque), et numérisé sur notre portail. Il y narre les péripéties et les rencontres d’un épouvantail qui décide de rompre avec la monotonie de sa vie immobile, pour s’envoler vers New York. L’artiste y prolonge les expérimentations des futuristes russes et des cubistes, par l’attention particulière qu’il apporte à la typographie manuscrite de son propre texte et par ses illustrations qui confinent parfois à l’abstraction, dans les tons ocre, bruns, rouges et bleus, où les éléments géométriques composent savamment avec le blanc de la page, éclatent ou sont suspendus en équilibre. Il réalise lui-même l’impression en lithographie. Ce sont les premiers types d’illustrations pour enfants qu’il réalise avant de s’attacher plus tard comme nous allons le voir, aux dessins plus réalistes à l’encre noire.

Couverture de l’album Les aventures de Tchoutch-Lo
Vladimir LEBEDEV (texte, illustration). Приключения Чуч-Ло (= Les aventures de Tchoutch-Lo). Saint-Pétersbourg, Epoha, 1922 (EST it57)
Illustration et typographie manuscrite de l’album Les aventures de Tchoutch-Lo
Vladimir LEBEDEV (texte, illustration). Приключения Чуч-Ло (= Les aventures de Tchoutch-Lo). Saint-Pétersbourg, Epoha, 1922 (EST it57)

On retrouve ce type d’illustration où le blanc de la page, à l’instar des formes géométriques, est un élément de composition à part entière, avec La chasse, album sans texte publié en 1925 aux éditions Raduga (éditions privées, sur lesquelles le régime soviétique a moins d’emprise), lui aussi entièrement réalisé par Vladimir Lebedev. En observant ces illustrations, on pense également à la technique des pochoirs.

Couverture de l’album La chasse
Vladimir LEBEDEV (illustration). Охота (= La chasse). Moscou, Leningrad, Raduga, 1925 (EST in4 625)
Illustration de l’album La chasse
Vladimir LEBEDEV (illustration). Охота (= La chasse). Moscou, Leningrad, Raduga, 1925 (EST in4 625)

Pauline Bourrilly

Prochain épisode : L’importance du dessin et de l’art figuratif chez Vladimir Lebedev

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s