Action culturelle

Bla Bla Thé du 8 janvier 2022

West Side Story de Steven Spielberg. Le remake 2021 du film légendaire autour d’un amour naissant sur fond de rixes entre bandes rivales dans le New York de 1957. « J’ai adoré. Une version géniale, à la fois totalement fidèle et totalement nouvelle. » Par VIOLETTA

La collection Morozov à la Fondation Louis Vuitton (jusqu’à 22/02/2022). L’une des plus importantes collections au monde d’art impressionniste et moderne. L’exposition événement réunit plus de 200 chefs-d’œuvre d’art moderne français et russe des frères moscovites Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921). C’est la première fois depuis sa création, au début du XX ème siècle, que la Collection Morozov voyage hors de Russie. « Extraordinaire. Magnifique. » Par VIOLETTA

Minari de Isaac Chung Lee. Une famille américaine d’origine sud-coréenne s’installe dans l’Arkansas où le père de famille veut devenir fermier. Son petit garçon devra s’habituer à cette nouvelle vie et à la présence d’une grand-mère coréenne qu’il ne connaissait pas. « Un film sans violence physique ou morale, cela devient si rare. C’est très beau, très touchant, et nous donne le regard de l’enfance sur le monde parfois incompréhensible des adultes. » Par STEPHANE

Saint-Just & des poussières d’Arnaud Maïsetti. Récit du parcours du révolutionnaire Saint-Just, jeune homme à la beauté ambiguë qui use d’une langue imprégnée de lyrisme pour dénoncer l’injustice faite à l’homme, et conquiert le pouvoir avec son alter ego Robespierre afin de venger le sort de ceux qui en sont tenus à l’écart. L’auteur tente de percer les mystères entourant ce personnage complexe et impitoyable. « C’est un roman historique, fiévreux, d’une très belle plume, qui nous plonge dans des événements et nous confronte à des personnages que nous croyons connaître parce qu’ils appartiennent à une mythologie nationale. Belle réflexion aussi sur la période révolutionnaire. Captivant. » Par STEPHANE.

Des milliers de lunes de Sebastian Barry. Après la guerre de Sécession, Winona, orpheline indienne, grandit dans une ferme du Tennessee auprès de John Cole, son père adoptif, de son compagnon d’armes Thomas McNulty et de deux esclaves affranchis. La jeune fille est violemment attaquée par des inconnus et décide de se venger. Cette quête de justice la conduit sur les traces de son passé et à la découverte d’elle-même. « Une suite du roman Des jours sans fin, magnifique et audacieux par le même auteur. Les mêmes personnages à une époque ultérieure, confrontés là encore à la violence et au racisme de la société américaine, particulièrement dirigés cette fois vers une jeune femme d’origine amérindienne. Poignant et brutal. » Par STEPHANE

Illettré de Cécile Ladjali. Elevé par une mère analphabète, Léo, 23 ans, travaille dans un atelier d’imprimerie sans pouvoir déchiffrer les lettres qui défilent devant lui. Handicapé par son illettrisme, honteux, il lutte pour reconquérir le langage écrit… « Une langue sobre et poétique. Ce n’est pas le premier livre de cette autrice que je lis. J’aime son approche, sa réflexion sur la dignité et l’estime de soi, sur un handicap invisible dans le cas présent. » Par LILA

Belle Greene d’Alexandre Lapierre. A New York, en 1900, Belle da Costa Greene, une jeune Afro-américaine célibataire et sans fortune qui se faisait passer pour blanche, parvient, grâce à son intelligence et à sa détermination, à gravir les échelons de la société jusqu’à devenir la coqueluche de l’aristocratie internationale. Une biographie romancée de cette personnalité étonnante qui a fondé la Morgan Library. « Travail très fouillé, très documenté autour d’une vie basée sur le mensonge et la fausse identité. On apprend beaucoup sur le travail de bibliothécaire publique, de bibliothécaire privée. En même temps, c’est un personnage qui a dicté, imposé, ses dissimulations à son entourage pour ne pas se compromettre. » Par FABIENNE

A Year in Normandie de David Hockney (jusqu’au 14/02/2022). Installé dans le Pays d’Auge depuis début 2019, le célèbre peintre britannique David Hockney y a initié un nouveau chapitre de sa création artistique. Sa maison, son jardin et la campagne environnante deviennent ses motifs de prédilection, peints sur iPad, technique qu’il utilise depuis plus de dix ans. Un projet accéléré par le confinement en 2020. « C’est très beau, impressionnant. Et vu la taille du projet, c’est une véritable immersion dans un paysage peint qui nous happe. » Par FABIENNE

Le berger de l’Avent de Gunnar Gunnarsson. A l’approche de Noël, sur les pentes d’un massif enneigé d’Islande, un berger part à la recherche de brebis égarées. Ce bref roman, publié en 1936, aurait inspiré à Hemingway son Vieil homme et la mer. « Un petit roman remarquable. L’auteur a un talent extraordinaire pour dépeindre la météo, les intempéries, et exprimer la relation silencieuse du berger avec les animaux qui l’entourent. D’une simplicité toute positive. » Par CATHERINE

Je suis un crabe ponctuel et Quelque chose noir de Jacques Roubaud. « Ce poète a aujourd’hui 90 ans. Il est pour moi « anthologique » tant je trouve son travail époustouflant, c’est un véritable « artisan du vers ». Il écrit sous toutes les formes. Est membre de l’OULIPO. Il utilise la liberté et la rigueur de ce cadre. Comme quoi le rigidité du cadre se dépasse aussi par une liberté de création. » Par GUY

Pechblende de Jean-Yves Lacroix. 1938. Embauché dans une librairie de livres anciens où se pressent les écrivains de l’entre-deux guerres, Lucien apprend avec la même passion les règles du métier, jusqu’à l’art de la contrefaçon, et celles de l’amour fou. Il s’est épris de Laura, étudiante en physique au Collège de France qui fait auprès de Frédéric Joliot-Curie des recherches sur la scission de l’atome à partir du dioxyde d’uranium, la pechblende, littéralement « la pierre qui porte malheur ». Mais la guerre qui éclate va tout bouleverser et replonger le jeune apprenti dans les secrets de son enfance. « Un livre en partie romancé, en partie basé sur des faits historiques (histoire politique, histoire de la Résistance, histoire des sciences…). C’est bien écrit, très intéressant. » Par ELIANE

Le Chant d’Achille de Madeline Miller (+ Circé). Relecture de L’Iliade et de la relation entre Achille et Patrocle, que tout oppose mais qui deviennent inséparables, forts d’une amitié amoureuse détruite par la guerre. Premier roman. « Une des plus belles histoires d’amour de la littérature ! Le récit est ancré dans la réalité et c’est là une prouesse d’écriture que d’amener le lecteur aux cotés de ces personnages mythologiques. Madeline Miller nous offre toute l’Histoire de la guerre de Troie comme si nous y étions, avec force et poésie… Le seul regret sera de terminer ce roman. » Par MAGALI

La poésie de Paul-Jean Toulet (1850-1920). « J’aime beaucoup ce poète à contre-courant, dont le travail est teinté d’exotisme, d’autodérision. Il y a une forme de légèreté (ce n’est pas un homme proche des passions) et aussi de gravité. Je vous livre ce poème de lui ». Par THIERRY

Le tremble est blanc

Le temps irrévocable a fui. L’heure s’achève.
Mais toi, quand tu reviens, et traverses mon rêve,
Tes bras sont plus frais que le jour qui se lève,
Tes yeux plus clairs.

A travers le passé ma mémoire t’embrasse.
Te voici. Tu descends en courant la terrasse
Odorante, et tes faibles pas s’embarrassent
Parmi les fleurs.

Par un après-midi de l’automne, au mirage
De ce tremble inconstant que varient les nuages,
Ah ! verrai-je encor se farder ton visage
D’ombre et de soleil ?

Evariste de François-Henri Désérables. Le parcours d’Evariste Galois, contemporain de F.-V. Raspail, G. de Nerval, A. Dumas et A.L. Cauchy. Sa vie, aussi courte qu’intense, est marquée par la passion des mathématiques, les Trois Glorieuses et la prison. Le jeune homme meurt au cours d’un duel, à l’âge de 20 ans. Premier roman. Prix L’Express-BFMTV 2015. « Une belle écriture pour un destin intense et tragique ». Par JANINE

Merci à tous nos participants. Prochain rendez-vous prévu le samedi 5 février à 15h.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s