Collections

Bla Bla Thé du 26 mars 2022

Le papillon de verre, de Katrine Engberg

Polar situé au Danemark, dans lequel un livreur de journaux va faire une découverte macabre. Une femme est retrouvée nue avec de multiples incisions le long du bras, ce qui a permis au meurtrier de drainer le sang de la victime.

L’inspecteur Jeppe Korner, qui se remet d’un divorce douloureux, est chargé de l’enquête, tandis que son équipière Anette Werner, en congé maternité et censée s’occuper de son nouveau-né, décide de  mener elle aussi des recherches de son côté.

« Un polar qui interroge sur la situation de l’hôpital aujourd’hui, et la charge mentale qui pèse sur les jeunes mères » Par ANNIE

Lignes de partage. 22 poètes du Luxembourg

Lecture en musique de poètes luxembourgeois à La bibliothèque Germaine Tillion.

Jean Portante, qui a établi et préfacé l’anthologie des poètes luxembourgeois contemporains parue chez Bruno Doucey en 2021, intitulée :  » Lignes de partage : 22 poètes du Luxembourg », a lu des textes de cette anthologie, accompagné par le bandonéoniste argentin César Strocio.

« Une découverte intéressante » Par ANNIE

Croire aux fauves, de Nastassja Martin

L’anthropologue raconte comment elle a été attaquée par un ours dans les montagnes du Kamtchatka. Défigurée, elle subit de nombreuses opérations, en Russie et en France. Malgré les épreuves, elle présente cet événement comme une rencontre qui lui a permis d’approfondir ses réflexions anthropologiques et son attachement aux peuples arctiques qu’elle étudie.

« Un récit poignant aux sujets très divers, où l’anthropologue se trouve bien malgré elle au cœur d’un conflit entre la France et la Russie » Par CATHERINE

Le chagrin, de Lionel Duroy

De l’Occupation jusqu’à nos jours en passant par la guerre d’Algérie et Mai 68, des avenues chics de Neuilly aux cités dortoirs de Rueil, Lionel Duroy retrace l’itinéraire chaotique d’un enfant, puis d’un homme, pris au piège d’une odyssée familiale désastreuse. Un roman poignant qui fouille les mentalités françaises des cinquante dernières années.

« Le journaliste Lionel Duroy déterre les cadavres dans le placard de ses souvenirs de jeunesse au sein d’une fratrie de 11 enfants dans laquelle il a eu du mal à trouver sa place » Par CATHERINE

Paresse par tous, d’Hadrien Klent

Et si on ne travaillait plus que trois heures par jour ?
Telle est la proposition iconoclaste d’Émilien Long, prix Nobel d’économie français, dans son essai Le Droit à la paresse au XXIe siècle. Très vite le débat public s’enflamme autour de cette idée, portée par la renommée de l’auteur et la rigueur de ses analyses. Et si un autre monde était possible ? Débordé par le succès de son livre, poussé par ses amis, Émilien Long se jette à l’eau : il sera le candidat de la paresse à l’élection présidentielle.

« L’histoire rafraichissante d’Emilien Long, le candidat qui manque à cette présidentielle à venir » par MAXIME

Freshkills, recycler la terre, de Lucie Taïeb

L’ île de Staten Island, à New York, a hébergé de 1948 à 2001 ce qui devint peu à peu l’une des plus grandes décharges à ciel ouvert du monde. Aujourd’hui, le site de Freshkills se transforme en un parc verdoyant, parmi les plus grands de New York, construit au-dessus des déchets enfouis.

« Dans ce passionnant essai mêlé de réflexions toutes personnelles, Lucie Taïeb interroge les mutations de la ville et notre rapport à la nature, d’autant plus magnifiée qu’elle s’artificialise » par MAXIME

Les lettres qui n’ont pas été écrites, à la MAIF social club

Un appel à participation : « Vous souhaitez partager votre « lettre non écrite » ? David Geselson vous prête sa plume. Une fois écrite, si elle vous convient, avec votre accord, elle sera partagée le soir même lors de la lecture performée en tout anonymat. Du regret, de la colère, de l’espoir, de la déception, ces histoires, ces mots qui ont longtemps attendu leur moment pour être mis sur papier.

« Du regret, de la colère, de l’espoir de la déception mais aussi de l’humour. Un moment de partage » par ELIANE

Les Fantômes d’Orsay, exposition de Sophie Calle au musée d’Orsay, jusqu’au 12 juin 2022

Dans la gare d’Orsay et son hôtel désertés, Sophie Calle s’est choisi comme abri une chambre à l’abandon, la 501. Nous sommes en 1978. Elle y passe des journées entières, pendant des mois, éprouvant la désolation d’un lieu, comme un espace archéologique où tout a été délaissé. « Les fantômes d’Orsay » est l’œuvre totale de son retour.

« Une exposition discrète mais essentielle » par FABIENNE

Marie Bryck et ses frères : une histoire de survie et de destin dans la France du choléra, de Laurence Giordano

Partant d’un dossier administratif conservé aux Archives de Paris, l’autrice retrace les parcours de Marie, Nicolas et Michel Bryck dont les parents sont morts pendant l’épidémie de choléra de 1849. Pris en charge par différentes institutions, les enfants sont séparés et maltraités. Ils tentent tout au long de leur vie d’échapper à la pauvreté et à leur condition sociale.

« Loin des portraits habituels des grandes figures, l’historienne parvient, grâce à son travail minutieux, à sauver de l’oubli les quelques années d’existence de Marie et ses frères. Une vie qui, pour son personnage principal, s’est achevée à la Prison Saint-Lazare, dans les murs de notre actuelle bibliothèque il y a plus de 150 ans. » Par ALEXANDRA

Quelle histoire : un récit de filiation, 1914-2014, de Stéphane Audoin-Rouzeau

L’historien, spécialiste de la Première Guerre mondiale, étudie l’impact de ce conflit sur l’histoire de sa famille, sur trois générations.

« L’auteur va chercher au plus près ce que la guerre fait aux hommes, les traces qu’elle laisse dans les vies, et les dommages qu’elle cause, bien au-delà, aux générations suivantes » PAR ALEXANDRA

Merci à tou·tes nos participant·es, pour certains en simple observation ou/et pleine écoute. Nous espérons que vous serez plus nombreux·ses encore à nous rejoindre.

Prochain rendez-vous, le samedi 30 avril à 15h.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s