Préfiguration/Vie de l'Heure Joyeuse/Vie des collections

Quoi de neuf au fonds patrimonial ?

1Du neuf dites-vous ? Et bien oui, vous ne croyez pas si bien dire ! Car les collections patrimoniales intègrent aussi bien des livres anciens que contemporains. Nous inaugurons cette semaine une nouvelle série de billets qui vous permettra de découvrir, au fur et à mesure, quelques unes des nouvelles acquisitions. Nous les avons choisi par rapport aux axes forts de notre politique documentaire, mais aussi parce qu’ils s’échelonnent entre le 16ème siècle et aujourd’hui, et tout simplement parce qu’ils sont beaux, ludiques, rares : ce sont nos coups de cœur !

Pour inaugurer la série, voici une entrée marquante parmi les 130 ouvrages acquis en 2013 : nous avons fait reculer la date du plus ancien titre conservé dans les collections. Il s’agit d’un recueil de Six livres des similitudes tires de toutes sorte d’Animaux. Extraictes de divers Autheurs Chrestiens & Profanes, rassemblés par Guy Gaussart Flamignon. Publié en 1577 par Gilles Beys, c’est très clairement un ancêtre des livres jeunesse d’aujourd’hui, car il a été pensé par un père pour son fils. C’est en effet à son ami Guy Gaussart Flamignon, prieur du prieuré de Sainte Foy de Coulommiers, que Monsieur Bergeron « Advocat à la Cour », a demandé d’établir un petit livre pour parfaire l’éducation de son fils, Pierre, âgé de 10 ans.2

C’est en prenant les animaux en exemple et en mettant en lumière leurs similitudes avec les hommes que le Prieur souhaite initier Pierre à l’apprentissage des vertus de son père, ainsi qu’aux bonnes mœurs et aux bonnes lettres. « Ainsi vostre père ne mourra jamais, [mais] revivra en vous, delaissant (selon le cours de la nature) un fils semblable à soy ». Les animaux sont regroupés par grandes « familles » : les animaux domestiques « occidentaux », des animaux plus exotiques comme le crocodile et le chameau, les oiseaux, les poissons, les serpents et les insectes. Le bestiaire traité dans ces six livres va donc de figures attendues et familières (le chat, la chèvre, le cheval, le loup, le lion…) à des espèces plus rares dans les livres d’enfants, telles que les vers, les maquereaux, les bécasses… ou le hérisson de mer : « Le hérisson de mer sentant la tempeste à venir, s’attache à quelque chose, charge de gravois. Ainsi quand la fortune nus menace de quelque désastre, il faut confirmer notre esprit par philosophie » (livre quatrième).

Ce titre s’inscrit donc bien dans la lignée des premiers titres à destination de la jeunesse conservés au fonds patrimonial, c’est-à-dire les livres d’éducation. Distraire par une lecture plaisante, proche de la fable, tout en éduquant, voilà toute la philosophie éducatrice et humaniste défendue par Erasme, mise à la portée d’un petit garçon de dix ans. Les textes utilisés pour constituer ce volume sont d’ailleurs largement tirées des œuvres de cette grande figure du 15ème-16ème siècle. Les sources religieuses sont aussi très présentes, avec des extraits de la Bible et des écrits des Pères de l’Eglise, mais aussi un retour aux Anciens et aux fabulistes grecs.

3Petit exemple du traitement réservé à un animal promis à un grand avenir en littérature de jeunesse aujourd’hui, la taupe ! (NB : Le texte a été légèrement francisé pour faciliter la lecture).
« Les Taulpes ne voyent gueres, ou plus-tot sont elles du tout aveugles, mais elles ont l’ouye fort subtile : Ainsi nature ayant privé un homme de beauté de corps, le récompense en dextérité et vivacité d’esprit. (…) On aperçoit en la Taulpe 1) que le plus souvent une défection est récompensée autrepart. 2) que toutes personnes ne peuvent pas vivre en pays étranger 3) et combien le vice d’incrédulité est grand & dangereux. »

Enfin, ce document est intéressant pour le fonds patrimonial car il complète notre panorama du 16ème et 17ème siècle et nous permettra de montrer un exemple de petit livre avec un bon papier d’origine, une reliure en parchemin, avec les nerfs apparents, le titre encore inscrit sur la tranche de queue, l’orthographe et la typographie de l’époque… Un vrai plaisir des sens à faire découvrir à tous !

Cette notice a été établie avec l’aimable collaboration d’Eric Grangeon, librairie de livres anciens.

Cet article a été écrit par :

Hélène

Hélène

Advertisements

Une réflexion sur “Quoi de neuf au fonds patrimonial ?

  1. Pingback: Quoi de neuf au fonds patrimonial ? | La vie de...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s